Régulateur de température

Écrit par les experts Ooreka

Getty Images / adavino

Si votre eau à la sortie du robinet d'eau chaude est brûlante, vous devez faire installer un régulateur de température (ou limiteur thermostatique) à la sortie de votre ballon d'eau chaude. C'est la loi, et cela évite les risques de brûlure tout en permettant de faire des économies d'énergie.

Principe du régulateur de température

Un régulateur de température est placé en amont de votre circuit de distribution d'eau chaude sanitaire, généralement en sortie de ballon. Il permet de distribuer l'eau chaude à une température choisie et constante.

Pratiquement, le régulateur de température mélange l'eau chaude du ballon à de l'eau froide de manière thermostatique, c'est-à-dire dans le but d'avoir une température donnée, choisie dans une plage entre 30°C et 50°C. Une molette permet ce réglage (il peut être nécessaire d'utiliser un tournevis plat).

Le système gère automatiquement la bonne quantité d'eau froide à rajouter à l'eau chaude, en fonction de leurs températures respectives.

Un limitateur de température est également un organe de sécurité anti-brûlures, en distribuant de l'eau chaude à une température limitée, fixée généralement aux alentours de 45°C.

Le débit d'eau mitigée est coupé en moins de 3 secondes en cas de coupure de l'alimentation d'eau froide. Il faut savoir qu'à 60°C, l'eau provoque des brûlures au 3e degré en moins de 3 secondes.

Remarque : de plus, ce système permet de respecter l'arrêté du 30 novembre 2005 du Ministère de la santé relatif aux installations destinées à l'alimentation en eau chaude sanitaire. Il est notamment précisé dans ce texte de loi que « dans les pièces destinées à la toilette (salle de bain, douche), la température maximale de l'eau chaude sanitaire est fixée à 50°C aux points de puisage ».

Intérêt du régulateur de température

En diminuant la température de l'eau chaude sanitaire en amont de la distribution, un limiteur thermostatique permet de faire des économies d'énergie. En effet, plus la température dans les tuyaux d'eau chaude est élevée, plus les pertes sont importantes.

Exemple : ces pertes sont d'environ 50 W par mètre de conduite pour une eau chaude à 70°C, alors qu'elles sont limitées à 20 W par mètre pour une eau chaude à 45°C.

Ces pertes sont d'autant plus pénalisantes pendant la saison chaude, car elles peuvent participer à l'inconfort d'été ou à augmenter les consommations d'une éventuelle climatisation.

Par ailleurs, installer un régulateur de température permet de maintenir la température d'eau chaude dans le ballon assez élevée pour éviter tout risque lié aux légionelles : au minimum 50°C et idéalement 60°C.

Bon à savoir : un limitateur de température permet également de prévenir les risques de brûlure sur le réseau d'eau chaude sanitaire, comme vu plus haut.

Installation d'un régulateur de température

Par un plombier

L'installation d'un régulateur de température requiert des connaissances en plomberie. L'intervention d'un professionnel permet, de plus, de pouvoir bénéficier d'une TVA à taux réduit.

Un régulateur thermostatique posé vous coûtera aux alentours de 150 € HT (soit 165 € TTC) pour un bâtiment existant.

Par vous-même

Si vous avez des connaissances en plomberie et souhaitez tout de même l'installer vous-même, voici quelques conseils.

Avant le montage, il est conseillé de nettoyer la tuyauterie d'alimentation afin d'éviter que des impuretés ne troublent le bon fonctionnement de l'appareil.

Le limiteur ne doit pas subir de tension mécanique : veillez à ce que l'alignement des tuyauteries soit bien dans l'axe du matériel, et que le nombre de colliers de fixation soit suffisant. Le système doit être libre d'accès pour des interventions éventuelles (changement de joint par exemple). Attention à ce qu'il ne soit pas placé trop proche du ballon, pour limiter les risques de formation de calcaire (à quelques dizaines de centimètres).

Veillez à raccorder les alimentations d'eau chaude et d'eau froide aux entrées correspondantes indiquée sur le régulateur (par exemple, C pour l'entrée d'eau chaude, F pour l'entrée d'eau froide). L'étanchéité sur ces raccords à écrous tournants est réalisée grâce à des joints (ne pas utiliser de filasse et de pâte à joint).

Le serrage des écrous doit être mesuré : s'il est trop fort, vous risquez d'endommager le joint.

Attention : dans tous les cas, l'installation doit être réalisée conformément aux règles de l'art, avis techniques et DTU en vigueur.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit


Pour aller plus loin


Produits


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Demander des devis

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Merci de préciser votre code postal.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !